Quand on veut faire dire aux chiffres ce que l’on veut !

De qui se moque-t-on ? Quand on veut faire dire aux chiffres ce que l’on veut !

Le département met en avant un « sondage » pour tenter de justifier – par un semblant d’expression citoyenne – son projet de franchissement routier entre Vigneux-sur-Seine et Athis-Mons ! Personne n’est dupe.
Mais pourquoi notre département a-t-il donc besoin de dépenser un budget (rappelons qu’il s’agit d’argent public) pour un sondage ?…

Voyez cependant sur le lien ci-après l’article du Parisien du 13 novembre 2018.

Pour ceux d’entre vous qui avez été sondés en plein mois d’aout 2018, vous nous aviez déjà alerté de votre surprise d’être sondés avec des questions très orientées… Nous y voilà donc ! avec des résultats orientés et qui, présentés tels que le Département de l’Essonne les expose, peuvent laisser penser que la terre entière veut un pont…

Peut-on prendre des vessies pour des lanternes ?

« 84% des sondés soutiendraient la création d’un nouveau Pont » semble indiquer l’enquête ; mais ne conviendrait-il plutôt de dire que près de 90 % des sondés souhaitent disposer de transports collectifs? alors pourquoi ne pas encourager ces installations rive droite ? Y a-t-il des enjeux politiques plus forts que la destruction programmée d’Athis-Mons avec ce pont routier ?

Revenons au sondage :

– De quelle manière ont été posées les questions ? d’après les témoignages que nous avons recueillis de la part de quelques sondés, l’orientation des questions était manifeste. Dans un autre registre, imaginez que nous vous demandions : « si les trains étaient toujours à l’heure, seriez-vous contents ? »… heu ???
– Sur quelle base sont exprimés les pourcentages ? sur l’échantillon total? (2000 personnes donc) ou qu’une partie et si oui, quelle partie… ? quelle cible… ?
– Quelle est la représentativité de l’échantillon interrogé ? quel est le poids entre la rive droite et la rive gauche ?

Nous voulons bien entendu croire que le Conseil Départemental de l’Essonne nous fera parvenir très prochainement le questionnaire complet et le rapport d’étude final pour nous permettre de nous approprier l’ensemble des éléments et de porter l’analyse ad hoc.

Avec le projet de Pont, le Département avance aveuglément et à contre-courant. Le pays tout entier opère des mutations importantes vers les nouvelles mobilités… sauf en Essonne où le Conseil Départemental veut améliorer la mobilité en construisant un pont avec notre argent !

Pourtant, récemment la ministre des transports a dit : « Il nous faut changer de paradigme » pour « passer d’une politique d’équipement à une stratégie des mobilités.
Les nouvelles technologies qui émergent, qu’il s’agisse des mobilités propres, autonomes, connectées, partagées, bouleversent le paysage. C’est donc un nouveau monde qui émerge dans lequel la frontière entre le transport public et la mobilité individuelle s’estompe, dans lequel le digital va permettre d’étendre les options accessibles et d’orienter les choix de chacun. »
Le président du Conseil Départemental entend-il le nouveau monde vers lequel nous nous dirigeons ? Il y a tout lieu d’en douter…
Pour rappel, à nouveau, ce projet de pont n’est pas légitimé par de bonnes hypothèses car il ne prend absolument pas en compte le bouleversement du paysage induit par les nouvelles technologies (digitalisation, nouvelles applications de mobilités sur smartphone, covoiturage, nouveaux services de transport à la demande, véhicule autonome connecté, robots taxis….). Il s’appuie sur une vieille logique d’équipement d’antan et ignore totalement la révolution numérique en cours.
En l’état, ce projet divise et n’apporte aucune solution concrète ; il ne s’inscrit pas sur des hypothèses valides, à tel point qu’en terme de méthode, le Département se sent obligé de défendre sa position en menant une enquête d’opinion car dans l’impossibilité d’appuyer ses choix sur une véritable vision moderne pour notre territoire !
Vous ! Habitants du territoire, de la rive droite et de la rive gauche, vous apprécierez la méthode du département !

Nous refusons fermement ce projet archaïque qui engendrerait des conséquences dramatiques pour demain.
Nous voulons en revanche des solutions modernes, efficaces, respectueuses de notre environnement et qui répondront à nos besoins. Pour cela, une vraie étude avec des hypothèses valides doit être lancée. Mais hélas, nous l’attendons encore alors que nous la demandons depuis plus d’un an ! Le conseil départemental aurait-il quelque chose à cacher ? Où est donc la transparence promise ? Où est la concertation et le respect de nos élus ?

A suivre, de près, de très très près !

http://m.leparisien.fr/essonne-91/essonne-val-de-marne-84-des-habitants-favorables-a-un-nouveau-pont-sur-la-seine-13-11-2018-7941963.php#xtor=AD-1481423552

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *