Retour sur notre entretien avec Anne LAUNAY

Votre association a rencontré Anne LAUNAY, conseillère départementale EELV du canton de Palaiseau. Présente à notre AG publique de septembre dernier, elle nous expliquait n’avoir, même en tant qu’élue départementale, que très peu d’informations sur ce projet de franchissement routier de la Seine

Au sujet du sondage co-réalisé récemment par le département de l’Essonne et du Val de Marne, Anne LAUNAY reste sceptique quant aux orientations données à cette consultation, alors que 84% des sondés soutiendraient la création d’un nouveau pont indique l’enquête, il conviendrait plutôt de dire que près de 90 % des sondés souhaitent disposer de transports collectifs.

Anne LAUNAY évoque un récent comité de pilotage de l’Essonne, où le Val de Marne était invité. Ce comité de pilotage n’a pas révélé de nouveautés réelles sur ce projet de franchissement routier, néanmoins elle a noté à cette occasion la position intéressante de Robin REDA, notre Député, qui expliquait que la durée de vie de ce projet, qui n’aboutirait au mieux que d’ici une dizaine d’année, voire plus, serait trop courte à la vue des nouvelles mobilités et des mobilités offertes dans un avenir proche.

Anne LAUNAY considère que le projet de franchissement routier de la Seine, tel que voulu par François DUROVRAY, est d’ores et déjà dépassé et n’aurait que des conséquences néfastes pour le futur. Elle pense que l’avenir est de concevoir des structures évolutive, ouvertes à des éléments d’architecture qui puissent évoluer, prendre en considération la mutation et la distribution de l’énergie. (Induction …)
Elle opte également pour l’optimisation des réseaux existants, plus de lien entre les transports en commun déjà existants et une vraie réflexion sur les « derniers kilomètres », ceux à parcourir entre les transports el de domicile.

Il a été convenu de continuer nos échanges au sujet des informations que nous pourrions obtenir sur ce franchissement routier. Madame LAUNAY et votre association partagent une position commune concernant ce projet de franchissement de Seine porté par le Président DUROVRAY : il n’est pas envisageable de créer plus de place dédiée à la voiture sur notre territoire. En revanche, les problèmes de mobilité doivent trouver leur résolution dans des politiques innovantes, plus ambitieuses et respectueuses de l’environnement.

A suivre…

http://www.essonne.fr/les-annuaires/les-elus/fiche/launay/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *